Pourquoi le Figaro raconte n’importe quoi

Surprise ce matin en arrivant au bureau ! Une jeune étudiante nous demande si Brighton est une place sûre, car elle est tombée sur cet article du Figaro qui lui a fait un peu peur… Ayant nos bureaux dans cette même ville, on s’est demandé comment il était possible de vivre dans une cité aussi dangereuse sans même s’en rendre compte. Alors on a décidé de vérifier les faits.

200 CLOUSEAU.gif

Tout d’abord, regardons la date et la source : cet article a été écrit en 2015 et se base sur une étude réalisée par StuRents. Il ne s’agit pas d’un organisme officiel, mais simplement d’une entreprise qui met en relation étudiants et propriétaires (ou colocataires). On a retrouvé l’article original, qui cite comme source data.police.uk… un site qui n’existe pas. Il s’agit donc d’une bonne vieille étude maison.

Pourquoi taper sur Brighton ?

Déjà parce que ça fait du clic. Notre chère « London by the Sea » est connue et reconnue pour être une ville où il fait bon vivre et ou le taux de criminalité est bas. Alors forcément, lorsqu’un tel titre apparait, cela attise notre curiosité…

beach-huts-on-the-seafront-hove-sussex-conde-nast-traveller-10oct16-getty

Hove – Getty images

Ensuite, car l’offre proposée sur StuRents est bien moindre à Brighton que dans d’autres villes. Il vous suffira d’une petite recherche pour vous en rendre compte. Du coup on pousse les potentiels clients ailleurs.

Et toi LEA, tu te bases sur quoi ?

Bonne question ! Parce qu’après tout on pourrait vous fournir le même travail que le Figaro… mais on a fait nos petites recherches. On vous propose des données à jour mais rassurez-vous, la situation n’a pas drastiquement changée entre 2015 et 2018.

Selon Crime+Investigation, propriété du groupe Sky, Brighton and Hove est la troisième ville la plus « safe » du Royaume-Uni, la première dans le sud du pays.

Autre étude, celle de « The Complete University Guide », association qui aide les étudiants à s’intégrer au système universitaire. Le panel de ville est ici beaucoup plus important, et Brighton arrive à la 16ème place… en chiffres, c’est 13 crimes pour 1 000 habitants, tout confondu. Et les données viennent ici tout droit du gouvernement. On est bien loin des chiffres initiaux !

giphy

Chez LEA – Séjours Linguistiques, on travaille avec énormément de pays et on est très attachés à la liberté de la presse… mais on invite également tous nos étudiants et partenaires à ne pas se fier aux gros titres, comme celui qu’on a choisi ! 😉